Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 07:04

platon

 

Voici la réponse du co auteur aux critiques concernant l'article sur les leçons de la Grèce, pour alimenter le débat.

je signale aussi un commentaire de Bertrand Rique sur A propos des "leçons de la Grèce"...

qui apporte un regard intéressant.

 

"J’ai lu les critiques et je les comprends.
J’ai co-signé comme francais.
Comme francais, effectivement on aurait pu se passer de certains rappels des critiques faites à la Grèce, qui sont, comme vous le faites remarquer, contestables. On aurait pu aussi en dire plus (plus difficile – limites du format) et expliquer mieux le pourquoi, mais c’était pas l’objectif.
Sur la capacité de la Grèce de faire face seule à la crise, je suis plus réservé, que ce soit comme grec ou comme francais.
 
La Grèce a les ressources pour s’en sortir et les talents pour exploiter ces ressources, si entre temps elle n’est pas privée des uns (en étant obligée de les brader) et des autres (en les faisant fuir – exode des jeunes).
 
Or ce pillage est programmé (non par le PASOK, qui le subit, mais par Merkel, qui l’impose, avec la complicité active de la France), sauf si la Grèce se révolte (à la tunisienne ou à l’espagnole) ou si l’Europe change.
Les deux sont possibles (voir Espagne).
La question des possibles est de plus en plus politique et de moins en moins économique et de plus en plus européenne et de moins en moins grecque; c’était le message de l’article et c’est dommage qu’il ne soit pas assez ressorti.
 
Depuis que j’ai co-écrit cet article, cela semble se confirmer.
Je reviens d’une soirée où étaient rassemblés autour de Stéphane Hessel, Edgar Morin et Claude Alphandéry, de nombreux acteurs de l’économie sociale, comme Tarik Ghezali, Emmanuelle Cosse et Jean Marc Borello et un public de près de 1000 personnes.
J’ai été impressionné par la radicalité politique et le réalisme économique des discours, le dynamisme des intervenants et l’enthousiasme du public: je pense que même en France on verra des choses intéressantes bientôt..."
 
Amitiés
 
Thanos

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Bertrand Ricque 25/05/2011 08:40



Et encore bravo pour la qualité des posts !



benichou 28/05/2011 07:44



On fait ce qu'on peut. Merci.



Bertrand Ricque 25/05/2011 08:39



Il est vrai que des ruptures (partielles) économiques sont possibles partout. Le problème est qu'elles déplacent les équilibres. Que la rue les impose aux riches qui profitent de la situation
actuelle est une chose. Que la rue se rende compte que ces ruptures (de même que les ruptures écologiques - fini les vacances pas chères à Bali chez Fram) changeront des choses pour elle aussi en
est une autre.


J'aimerais bien comprendre comment ces équilibres se déplaceront réellement avant de cautionner des ruptures dont la dynamique ne relève pour le moment que d'une attitude Robin des 
Boistesque suscitée par l'aggravation des inégalités.


Le mécontentement des grecs relève partiellement de cette attitude. Il faut de l'idéalisme pour bouger, mais il faut du réalisme pour savoir où aller et comment et à quel prix. Les jeunes grecs
ont cet idéalisme, les jeunes français pas encore. Les deux ont-ils la moindre pointe de réalisme concernant les renoncements nécessaires pour faire évoluer leur société respective dans la
direction qu'ils promeuvent ? N'oublions pas que nous sommes dans un système à ressources finies, voire même décroissantes. 



Lizagrèce 25/05/2011 07:42



C'est vrai que la réponse est avant tout  politique  et culturelle comme le précise Bertrand et économique aussi  - mais tout cela est  lié je pense ...



Natacha 25/05/2011 07:24



Merci aux auteurs et commentateurs. Bisous



Présentation

  • : kafenio
  •  kafenio
  • : Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro. alors skietho, metrio ou glyko?* * sans sucre, moyen ou très sucré ?
  • Contact

Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro.
Alors skietho, metrio ou glyko?*
* sans sucre, moyen ou très sucré ?
_____________________________________________________________________________________________________

Recherche

Pour s'exprimer et commenter, c'est juste au dessus...

Tourisme

Découvrir Nafplio: Nafpliotissa link

Catégories