Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 06:55

dsk jek

 

Le fameux documentaire de Canal+ sur DSK, avait tout de la communication millimétrée. Voilà un homme qui sauve le monde et qui sait faire cuire des steaks, qui cotoie les grands de ce monde et qui est resré très simple, qui aime sa femme ( et réciproquement) et cerise sur le gateau, est resté socialiste...

Mais ses propos sur la Grèce, et le tollé qui a suivi ont -peut être- gâché la fête.

dskanalUne vraie bourde? 

“c’est normal, c’est inévitable qu’ils nous en veuillent… même si on y est pour rien. Tout ça se sont des raisonnements froids, la réalité c’est que ces gens-là “ils sont dans la merde”, et ils y sont gravement et donc quand la dame elle dit, je peux plus acheter mon pain c’est exagéré mais c’est quand même un petit peu vrai… la colère elle tombe sur “ces salauds du FMI” qui “viennent et qui nous ont tout pris”. C’est le contraire “on vient apporter de l’argent … mais cette colère elle est légitime, les gens dans la rue, ils ont le sentiment qu’ils ont été blousés trompés… eux mêmes ils ont beaucoup bricolé, ils savent très bien qu’ils payent pas l’impôt, que c’est un sport national de pas payer l’impôt en Grèce, que ça truande un maximum… et d’un autre côté, si on était pas venu, quand ils nous ont demandé de venir, à la dernière minute, ils seraient tombés au fond du gouffre, deux semaines plus tard, le gouvernement n’avait plus de quoi payer les fonctionnaires, il y aurait eu des files devant les banques pour retirer les sous, les banques fermaient… c’était l’écroulement total. C’est injuste ce qu’ils nous reprochent, mais c’est normal.”

Pour juger sur pièces voir la video

A ce qu'il paraît DSK s'est rendu compte de sa bourde, mais n'a pas demandé de retirer ce passage.On est transparent ou on ne l'est pas.

N'est-on-pas plutôt devant un magnifique exemple de double langage? (comme Sarko?). Voici un petit florilège des déclarations publiques:

" Nous sommes là pour aider les Grecs.. Si on ne les aide pas, ils vont être dans une situation insoutenable. Je ne dis pas que si on les aide, ce sera facile. Ce sera difficile. Il faut que les Grecs aient présent à l'esprit que le redressement de leurs comptes publics, après plusieurs années de dérapages inconsidérés, va être pénible et difficile. Mais il n'y a pas d'autre solution pour en sortir." La Tribune Mai 2010.

« Quant il a fallu couper les dépenses durement. Et c’est toujours les plus démunis, les plus pauvres qui en souffrent dans ces cas la. Les nouveaux programmes du FMI, et je pense à la Grèce en particulier, ont été construit de telle manière qu’on revienne à l’équilibre mais que cela se fasse en protégeant les plus démunis, les plus vulnérable ». Marianne nov 2010

« Je comprends tout à fait la colère de la population grecque, son incompréhension devant l'ampleur de la catastrophe économique, et je mesure les sacrifices qui sont nécessaires. Mais il faut qu'elle comprenne que les Européens et le FMI viennent là pour les aider, à la demande de leur gouvernement. S'ils ne le faisaient pas, la situation serait infiniment plus dramatique encore ».Visite parlement Grec Nov 2010.

Alors que des manifestants de gauche criaient hors du parlement des slogans le qualifiant d"indésirable", M. Strauss-Kahn a lancé qu'il aurait "peut-être été avec eux" s'il avait été Grec.

 

Un beau tollé en grèce.

12 may ath

La séquence incriminée "passe en boucle sur les télévisions grecques". "Venant d'un socialiste, qui en plus, veut être président de la République française, c'est trop !", commente Notis Papadopoulos, directeur de la rédaction du quotidien Ta Nea, cité par Le Figaro. Le premier ministre grec aurait demandé des explications au FMI .

Dans un pays en récession, humilié et à fleur de peau, il n'en fallait pas plus pour déchaîner l'opinion publique. Depuis dimanche, presse écrite, journaux télévisés, émissions politiques, éditorialistes et politiciens se relaient pour réagir, parfois violemment au propos de «DSK». Toujours d'après Notis Papadopoulos, Il dénigre les sacrifices du peuple grec face à la sévérité du plan de rigueur imposé par le FMI ». Si la polémique continue, la prochaine visite du directeur général du FMI, à Athènes, s'annonce très mouvementée…

dsksarkoLes sociaux démocrates à la dérive.

En fait on est devant un exemple extrème de la lente dérive des sociaux démocrates, et pas seulement en France.

DSK vient d'être crédité de 33% des intentions de vote au premier tour pour 2012.

Tous les espoirs sont donc permis!

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur le vrai visage de DSK:

DSK en tant qu'adepte de l'école de Chicago

La politique du FMI

Storytelling



 


Partager cet article

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article

commentaires

Denis Griesmar 02/04/2011 20:56



On nous bassine avec les déficits publics ... mais ils ont été fabriqués pour favoriser les banques !


Tout vient de la loi scélérate de 1972-73 (Pompidou-Giscard), reprise et gravée dans le marbre par les traités européens, qui interdit à la Banque centrale (aujourd'hui BCE de Francfort)
d'accepter sans intérêt les effets présentés par les autorités publiques ... Autrement dit, la souveraineté monétaire a été transférée aux banques privées, auprès desquelles les Etats sont
obligés de s'endetter pour financer jusqu'à leurs investissements les plus indispensables. Réponse des "élites" politiques : coupez dans les services publics, diminuez les salaires, etc (air
connu).


Aucun Etat ne peut se relever dans ces conditions. Après la Grèce, l'Irlande, le Portugal, bientôt l'Espagne, l'Italie, la Belgique, puis la France ...


Il vaut mieux arrêter le massacre tout de suite et dénoncer ce hold-up crapuleux ! (En France, Nicolas Dupont-Aignan y consacre son dernier livre "L'euro, les banquiers, et la mondialisation,
l'Arnaque du siècle").


S'indigner, c'est bien. Comprendre, c'est mieux. Pour agir.



benichou 05/04/2011 08:07



je suis bien d'accord, sur la toute puissance des banques.



La Bouclette 19/03/2011 09:15



Ca laisse perplexe pour 2012 ...



benichou 19/03/2011 11:33



C'est fait pour!



dornac 18/03/2011 18:58



Merci pour toutes ces informations et ces liens vers déesse caca. Oh, pardon ! Moi non plus je n'aime pas la vulgarité.



benichou 19/03/2011 08:57



Quand il s'agit de pouvoir, la schatologie n'est jamais loin!



Vladimir Vodarevski 18/03/2011 15:13



Strauss Kahn a à loa fois encouragé la relance par la dépense publique, tout en imposant des plans de rigueur dès que l'argent du FMI était en jeu.


C'est la logique socialiste française. Dans les années 1980, cela a commencé par un grand plan de relance, et a fini par un des plan de rigueur les plus drastiques que la France ait jamais connu.


Il est vrai que le FMI a un rôle de pompier. Il est vrai que le gouvernement Grec a ses responsabilités. L'Europe aussi pour son imprévoyance, et pour avoir laissé faire. Mais à dire tout et son
contraire, il ne faut pas s'étonner si on s'attire les foudres des populations.



benichou 19/03/2011 09:01



Socialiste? moi je dirais ultra libéral. mais c'est vrai sue par les temps qui courent les distinctions sont floues!


Quand au "gouvernement Grec" de qui parle ton ? de karamanlis et de sa bande, qui ont mis le pays par terre? Ou du pasok qui a hérité d'une situation intenable?



Bertrand Ricque 18/03/2011 10:36



Dans le genre nul en communication, c'est un record. A ce niveau, c'est tout de même curieux, voire inquiétant.


Pour la suite on va restructurer, les français et les allemands (principalement) vont payer. Ce n'est pas grave et c'est normal (et attendu comme ce blog claivoyant l'a toujours annoncé). Les
grecs vont converger un peu plus vers une fiscalité mieux et gérée, acceptée et comprise. Les problèmes structuraux de la Grèce sont bien au delà de l'attitude culturelle vis-à-vis de la
fiscalité. Il y atous les jeunes diplômés dont il faut bien faire quelque chose, notamment.



benichou 18/03/2011 13:44



Il n'en demeure pas moins que le mnemonio ne mène nulle part!



Présentation

  • : kafenio
  •  kafenio
  • : Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro. alors skietho, metrio ou glyko?* * sans sucre, moyen ou très sucré ?
  • Contact

Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro.
Alors skietho, metrio ou glyko?*
* sans sucre, moyen ou très sucré ?
_____________________________________________________________________________________________________

Recherche

Pour s'exprimer et commenter, c'est juste au dessus...

Tourisme

Découvrir Nafplio: Nafpliotissa link

Catégories