Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 12:30

papandreou 101114 elections

photo Le Monde. Citation Bonaparte.

 

Les élections locales Grecques des 7 et 14 Novembre dernier sont incontestablement une victoire pour le gouvernement et le PASOK. Ce résultat est d'autant plus étonnant que ce scrutin (régional et municipal), s'était transformé au fil des semaines en référendum sur la politique d'austérité du gouvernement sous tutelle budgétaire de l'Union européenne et du Fonds monétaire international.Voir: Elections locales en Grèce : pari gagné pour Georges Papandreou?

Dans tout autre pays Européen, le parti gouvernemental aurait été balayé.

Décidemment, ces Grecs sont une énigme.

 

Resultats elections--2010Une victoire nette, mais...

Le Pasok (vert) remporte finalement 185 mairies et 8 régions contre respectivement 85 et 5 pour la ND (bleu).

Sur le plan des régions, se dessine une carte curieuse, opposant la Grèce du nord  ouest par oppostion à une Grèce du sud est.

Plus symbolique encore, est la victoire à Athènes, Thessalonique, Patra et au Pirée, jusqu'alors détenus par Nea Dimokratia.

Mais fait notoire, le très fort taux d'abstention qui atteint les 53%, bien plus élevé que les 40% d'abstention au premier tour, auxquels s'ajoutent 11,66% de bulletins nuls ou blancs, une première dans les annales politiques de la Grèce, un électeur sur deux "boudant" cette procédure électorale et donnant beaucoup lieu à réfléchir pour les états-majors des partis politiques. A Athènes, le taux d'abstention caracole à 66% et 11% de bulletins blancs ou nuls, des chiffres très proches de ceux du Pirée, tandis qu'à Thessalonique les taux sont respectivement de 54% et 10,5%.

En gros on peut dire que les electeurs ont sanctionné le gouvernement, mais sans aller jusqu'au bout de cette logique.Pourquoi?

 

Un dilemme tragique. detgr

Les Grecs se sont résignés au plan d'austérité mis en place par le gouvernement tout en y étant opposés dans leur grande majorité.De plus, la récession qui l'accompagne (-4%) commence à faire sentir ses effets.

Pendant les élections, la grande question était : y aura-t-il de nouvelles mesures?

"Les observateurs peinent à analyser concrètement le comportement des Grecs. Certains, comme Yannis Dimaras, candidat indépendant de la région d'Athènes, jugent cette situation inquiétante : «La Grèce est le pays le plus politisé d'Europe. En se cachant, les Grecs ne prennent pas leurs responsabilités. Ils ne peuvent pas manifester puis s'abstenir par la suite», souligne-t-il. Ce candidat a été rayé des listes du Pasok pour avoir voté contre le plan de rigueur. Aujourd'hui, face à sa défaite, il est pantois. «La grande majorité des Grecs ne veulent pas de cette austérité. Georges Papandréou ne pourra pas appliquer aussi facilement les prochaines mesures de rigueur, car ceux qui se sont abstenus se soulèveront et avec ces résultats, s'il y avait eu des législatives, le Pasok aurait peut-être perdu», tente-t-il d'expliquer."

"D'autres analystes s'en tiennent au message politique transmis, sans grand enthousiasme, par les Grecs. Ils ont dit «oui» à leur premier ministre pour continuer les réformes. Une approbation discrète, subtile, calme et décidée. Une sorte de consensus national presque inévitable là où les pronostics annonçaient un barrage à l'austérité. Mais si les Grecs se résignent à nouveau à la rigueur, c'est pour écarter l'éventualité d'une instabilité politique dans le pays. Selon Jens Bastian, économiste à la Fondation hellénique pour les politiques européennes (Eliamep), «c'est historique, les Grecs préfèrent la stabilité politique en temps de crise».

En fait les Grecs ne pouvaient pas redonner le pouvoir à Nea Dimokratia qui a ruiné le pays, et qui aujourd'hui fait preuve d'une absence d'idées et d'une irresponsabilité stupéfiantes!

"Mais la victoire à la Pyrrhus du Pasok ne signifie pas que le débat est clos. «Au contraire, les lions sont lâchés. Maintenant que Georges Papandréou a parlé d'élections, cette menace reviendra à chaque difficulté», conclut Jens Bastian." Source Athen news


Partager cet article

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article

commentaires

Gun 27/11/2010 09:31



Merci Bénichou pour l’intérêt économique.(article "clouer le bec à l'argent"). Seulement, pour pendre les banquiers nous préférons suspendre. Prouver que la
« loi » du marché n’existe pas, pas d’offre/demande etc que « l’économie » est une escroquerie pour qu’une minorité pille la majorité – donc que la Racaille est au sommet
(politiciens, stars, certains médias et financiers) et que c’est mieux que la majorité les voit comme la bassesse sur Terre , la lie de
l’Humanité, des vies RATEES – ce qui ne peut que pousser à inventer une nouvelle civilisation (notre but). Donc si on apprécie nos textes le mieux nous semble de les faire connaître/ diffuser au
max. Qu’en pensez vous ?


merci pour vos propres articles ...a +



benichou 28/11/2010 06:50



Ceci pourrait marcher, si nos contempoains étaient moins c...


Cordialemntt.



Dornac 26/11/2010 14:37



Merci Zil. Je vois que tu pêches même la nuit, et tu ne trouves pas que l'ego, mais plein d'autres choses intéressantes...


J'ai relu aussi l'article où s'exprime Jean-François Kahn. Ca m'a déprimée. Peut-on espérer quand même une économie à venir à l'image du ciel grec (lumineux)?



benichou 26/11/2010 15:03



Merci itou.


pour la grèce, la seule chose consolante, c'est qu'ils ont une habitude séculaire de ladversité.


Le phare de Cordouan.



Natacha 26/11/2010 09:22



Y a t-il une explication à ce découpage "nord / sud" ? Bises



benichou 26/11/2010 15:06



La seule que je vois, c'est que le nord, la macédoine et la thrace sont plutôt des bastions nationalistes historiquement.


il faut demander des à ton mari


Bises.



lizagrèce 25/11/2010 13:13



Les Grecs ont inventé la philosophie. Ils le prouvent .



Présentation

  • : kafenio
  •  kafenio
  • : Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro. alors skietho, metrio ou glyko?* * sans sucre, moyen ou très sucré ?
  • Contact

Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro.
Alors skietho, metrio ou glyko?*
* sans sucre, moyen ou très sucré ?
_____________________________________________________________________________________________________

Recherche

Pour s'exprimer et commenter, c'est juste au dessus...

Tourisme

Découvrir Nafplio: Nafpliotissa link

Catégories