Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 15:56

Angela-Merkel

 

Un récent article du Monde fait état d'une possible évolution de l'allemagne.

" Selon un économiste proche de la chancelière allemande, Angela Merkel, cité par plusieurs médias, l'Allemagne pousserait pour un plan de restructuration de la dette grecque, dans le cadre de la refonte du Fonds de soutien de la zone euro actuellement à l'étude. Une information formellement démentie mercredi 19 janvier par Berlin.

L'économiste Lars Feld, qui rejoindra en mars le comité des "cinq sages" chargé de conseiller le gouvernement d'Angela Merkel, a estimé que la Grèce serait obligée de restructurer sa dette, dans un entretien au quotidien Handelsblatt à paraître jeudi. "Je ne crois pas que la Grèce pourra s'en sortir sans tailler dans sa dette", a-t-il déclaré au journal, appelant le gouvernement allemand à prendre les mesures nécessaires en amont pour se prémunir contre ce risque.

Selon le journal Die Zeit, qui parle d'"analyses internes au gouvernement" allemand, l'idée serait de permettre à la Grèce de racheter sa propre dette grâce à des fonds alloués par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), à des taux d'intérêts plus avantageux que ceux qu'elle paie actuellement. "Le charme de cette solution : la Grèce restructure, emprunte de l'argent à de bien meilleures conditions et dispose ainsi de plus de marge pour une politique de croissance", écrit l'hebdomadaire."

Ceci rejoint des informations sur les l'idée des Euro bonds qui progresse.

Voici ce qu'en dit la presse Grecque:

"Imperceptiblement, quelque chose a changé depuis. En Grèce comme ailleurs. En Grèce,ne serait-ce qu’en titubant, le gouvernement Papandréou reste debout. Si les réformes progressent à pas de tortue, ce rythme ne rétrograde absolument pas. Après avoir atteint les objectifs du budget, Papaconstantinou reste politiquement intouché. Ailleurs, Berlin a changé sa position. Ce sont les Allemands qui ont déclenché la crise, il y a un an, avec leurs propos sur la Grèce et l’action qu’ils n’entreprenaient pas. Il commence à être évident que Merkel, Schaüble et surtout les élites allemandes discutent d’une solution globale à la crise. Il n’est pas question de cadeau,les mesures d’austérité représentent une affaire acquise. Mais il s’agit de mouvementssusceptibles de freiner la dynamique de la dette grecque, qui la conduit pour l’instant vers un 150% du PIB, donc, vers une situation impossible à gérer". Ta Nea

Outre qu'il s'agit d'une réaction de bon sens: le statut quo ne peut pas durer, comme le montrent Point sur l'économie Grecque. première partie et Point sur l'économie Grecque. deuxième partie. , on peut penser que les Allemands n'agissent pas par pure philantropie!

Les banques Allemandes sont exposées à hauteur de 45 milliards d'Euro sur la dette Grecque, certes pas à la hauteur des Françaises ( 75 Mdrs), mais tout de même ! En cas de défaillance Grecque, le trou à combler, par l'état évidemment, serait considérable.

Et l'armement:

" L’Allemagne, lui a ainsi vendu sur cette période pour plusieurs milliards d‘euros d’équipement (chars Leopard, sous-marin Type 214, munitions…)

Mais le "ver dans le fruit" est à ce niveau : faute d’industrie nationale, Athènes doit importer massivement (c’est même le 5e importateur mondial en matière de défense) à la plus grande joie, notamment, de la France et de… l’Allemagne. Cette dernière, si prompte à lui donner des leçons de bonne gestion, n’a pas hésité à lui vendre, en 2009, six U-Boot 124, des sous-marins dont Athènes n’est d’ailleurs pas satisfait, pour la modique somme de 2 milliards d’euros. La France est aussi sur les rangs : après avoir déjà placé quelques AMX-30, quelques VBL, des Mirages 2000, elle veut s'imposer.une vente de six frégates multi-rôles FREMM évaluée par la Tribune à 2,5 milliards, ainsi que 15 hélicoptères « Puma » pour 400 millions d'euros et un quarantaine d’avions de combat « Rafale »  à 100 millions d'euros pièce. (article du Canard enchaîné).
Quand à l’Allemagne, elle a définitivement intégré le club des plus grands marchands d’armes de la planète, comme l'a titré la "Frankfurter Rundschau". Depuis le début de la décennie, les exportations allemandes d’armement ont presque doublé et la part de l’Allemagne dans le commerce mondial de matériel de guerre est passée de 6 à 11 %.” Entre 2005 et 2009, le chiffre d’affaires de l’industrie de l’armement a augmenté de 22 % par rapport aux cinq années précédentes, plaçant le pays juste derrière les Etats-Unis et la Russie, précise le quotidien de Francfort.

 

Au beau milieu d'une crise économique, le gouvernement grec dépense des milliards pour acheter des armes", s'indigne Dziennik Gazeta Prawna. En mars, explique le quotidien polonais, le gouvernement de Georges Papandréou a conclu l'achat de deux sous-marins allemands pour un total de 1,3 milliard d'euros, et en mai, il s'est engagé à acheter, pour 2,5 milliards d'euros, des navires de guerre et des hélicoptères français. Selon plusieurs commentateurs, la signature de ces deux contrats était l'une des conditions informelles à l'octroi, par l'UE et le FMI, du plan de sauvetage grec de 110 milliards d'euros.

Voilà de solides raisons pour, tout simplement, eviter à la Grèce d'être en défaut!

Les dernières nouvelles sur le front de la dette:

Economie : commentant le recul des « spreads » à 7,76% hier, Elefthérotypia évoque les scénarios sur la mise en place d’un mécanisme européen pour traiter le problème des pays surendettés, qui auraient déclenché un climat d’euphorie dans les marchés internationaux, comme à la Bourse d’Athènes, qui a clôturé hier à +4,41%. Kathimérini relève l’affirmation du Premier ministre, hier, selon laquelle un accord sur le mécanisme européen interviendrait au plus tard le 25 mars.

source : revue de presse de l'ambassade de France.

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 09:50

ekathimerini

 

E- Kathimerini fait partie de mes sources favorites. C'est le seul site de Presse Grec ayant une version en Anglais.

Il vient de refaire sa maquette et d'améliorer notablement son contenu.

par exemple les dessins satirques sont remplacés par une mini BD tout à fait réjouissante: Prometheus.

prometheus-parent-of-honor-student

Pour consulter: e-kathimerini

 

PS: (c'est le cas de le dire...): A propos d'une candidature Strauss Kahn, des gens commencent- enfin- à réfléchiir.

Voir à ce sujet l'article de Marianne.

Repost 0
Published by benichou - dans culture
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 06:45

 

prometheus

Source Greek Cartoonist Association

Après Point sur l'économie Grecque. première partie, voici des hypothèses de sortie de crise présentées par Claude Petit.

Claude petit a dirigé une filiale d'une banque Française en Grèce.

 

Quelles alternatives pour la Grèce ?

                                                                         Soirée –débat du 14  janvier 2011

 

Les solutions possibles ne sont pas infinies.

On peut les identifier en quelques grandes catégories, à partir desquelles se déclinent des politiques publiques très différentes.

Les spécificités de même que  les forces et faiblesses  sont présentées schématiquement. Les points de débats sont également notés.

1-Sortie de l’Euro

-coût réel  du retour au drachme et impact sur le reste de la zone euro  à évaluer

- quel taux de dépréciation (sans doute >35-40%, si le pays veut retrouver une situation d’équilibre de sa balance des paiements et balances commerciales ;

- réalisme de la mesure de rembourser une cette en devises (euro), détenue par des investisseurs non-euros (Chine, Japon, USA, … ?

- les risques économiques (quels investisseurs accepteront d’investir en drachme soutenu par la « petite » banque centrale de Grèce), les risques politiques majeurs (retour au nationalisme, aux politiques isolationnistes …) et les risques sociétaux (fuite des cerveaux, …) sont-ils correctement évalués, débattus, assumés ?

- seul point positif possible : les touristes non grecs seront heureux de se payer des vacances peu chères en Grèce …sur le dos des grecs qui en paieront la facture une fois les touristes partis (salaires dévalués, …)

2- La mise en défaut  

-         Point positif : l’Etat se donne de l’oxygène….

-         Mais quel investisseur voudra re-prêter (à court terme du moins) pour financer les besoins ? : effet image, crédibilité de l’Etat au niveau européen et mondial). L’Etat devra alors s’autonomiser des marchés via hausse de fiscalité, création de nouvelles ressources (privatisations à marche forcée ?) : cf pays du Sud ‘Argentine2001, Russie en 1998, Afrique décennies 1980, 1990, 2000….  : tous ces pays se sont mis en défaut et ont perdu de l’influence pour 10- ans minimum, plus  si le pays n’a pas de structure industrielle forte (cas de la Grèce, par rapport au Brésil, et la Russie)

-          Le défaut ne peut qu’être temporaire : le pays devra présenter un plan de remboursement (club de Paris, club de Londres pour les pays en défaut depuis l’après –guerre : la Grèce serait alors le 1er pays OCDE à venir auprès de ces instances depuis 1945

-         Impact sur les autres pays de la zone euro : Cf Daniel Cohen (interview Le Monde 25/11/2010) : un défaut d’un Etat (de la zone euro)  provoquerait un risque systémique

 

 

3-Une austérité accrue pour permettre le remboursement des créanciers et le refinancement des échéances et nouveaux besoins  

-         En d’autres termes poursuivre en l’aggravant les orientations prises au premier semestre 2010 consistant  à se donner des nouvelles ressources et réduire les dépenses les plus faciles (fonctionnaires) sans forcément remettre en cause le modèle de développement antérieur

-         L’effet négatif majeur et déjà visible est la récession, enclenchant un cercle vicieux de croissance de l’endettement (ratio Dette/PIB tend vers 150%) insupportable et insupporté ;

-         La dette privée même moins forte qu’aux Usa et dans le reste de l’Europe s’alourdira (entreprises, ménages)

-         Tous les effets d’une politique déflationniste seront visibles au niveau économique ( disparition élevée des entreprises, croissance des impayés dans les banques ; arrêt des investissements ) et social (pauvreté,…)

4- De nouvelles règles de fonctionnement économique et monétaire de l’Union Européenne 

-         Enclencher une politique de gestion de crise, fondée sur une analyse économique keynésienne de relance des demandes privées et publiques et non purement libérale comme aujourd’hui :

o       par une politique de redistribution des revenus  entre revenus du travail (salaires, SMIC) aux dépens des revenus du capital (dividendes, plus values, intérêts)  

o       et par une politique d’investissements publics en grands chantiers européens, adossé aux points forts et aux besoins de chaque pays (ex :économies d’énergie en Grèce pour moins importer de gaz et fuel ; offres touristiques, attirer les ressources intellectuelles par l’affirmation  d’une grande ambition nationale donnant un  sens collectif (ex :  formation au long de la vie / formation permanente dans les entreprises et hors des entreprises , structures intergénérationnelles d’aides à la personne âgée, handicapée, malade)

-         Opérer une gestion de crise sur 5 ans en redonnant de l’oxygène et instillant la confiance des créanciers (garantie ou rachat de dettes par BCE ; plafonnement des intérêts de la dette, …)

-         Conditionner les aides européennes  à une politique convergente économique (taux de croissance, répartition des revenus, ..) et budgétaire minimale (une monnaie commune, donc des politiques économiques et  financières communes), fondée sur des mécanismes décisionnels (ex : approbation du Parlement Européen)

-         Laisser se déprécier l’Euro : les pays comme la Grèce et l’Irlande, dont l’économie est liée surtout à l’apport de capitaux externes, s’en trouveront que mieux avec des marges de manœuvre

-         -Idem pour une certaine politique inflationniste : l’inflation pourrait contribuer pour partie à diminuer le poids des dettes du pays (privée et publique)

5- Un moratoire négocié partageant les pertes et les efforts entre créanciers, Etat et citoyens du pays 

-         Principes d’une négociation : être 2 (débiteur, créancier) voire 3 (un arbitre externe, type FMI)

-         Accord bilatéral avec partage de gains et pertes

-         Moratoire limité en prix (taux  voisins de la norme moyenne de l’UE) ; en durée (ré-étalement sur 10 ans ? , considérant la durée d’amortissement des investissements des 7 dernières années en infrastructures sportives, culturelles, routières) et sur une clause de retour à meilleure fortune( remboursements accélérés si équilibre budgétaire 

6- de nouvelles règles de fonctionnement de la sphère monétaire et financière mondiale

-        Réguler les acteurs des marchés financiers non encore régulés (hedge-funds) 

-         Revoir la circulation des capitaux  (suppression des paradis fiscaux n’apportant de création de valeur ajoutée économique  

-         Taxer les activités de pure spéculation sans création de valeur économique

-        Taxe carbone à généraliser graduellement

 

 

CONCLUSIONS ….

-         Des points positifs :

° pas de bulle spéculative immobilière ;

° des marges de progrès liés à une lutte acharnée contre la corruption et pour une réduction des dépenses militaires ;

° la Grèce n’est plus seule à gérer un surendettement public, celui-ci étant toutefois lié à des causes différentes à chacun des autres pays

-         La Grèce n’échappera pas à réviser le modèle de développement du pays : les forces de proposition organisées (associations, partis, syndicats) ont intérêt à formaliser des propositions  et lancer les débats

-         A CT, la Grèce ne peut échapper à une renégociation de sa dette : la replacer dans un cadre politique débattu et validé tant national que européen éviterait la prolongation de crises et méfiances  de plus en plus négatives pour tous les acteurs (Etat, entreprises, ménages)

 


Je suis sorti de cette réunion à la fois perplexe, et pas très optimiste.La politique imposée par l'UE et le FMI ne mène nulle part.

Et sauf changement des règles economiques Européennes, on voit mal comment la Grèce peut s'en sortir.

Quand aux changements ( partie 4), Claude Petit a mille fois raison. Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie ne dit pas autre chose. Mais où sont les politiques qui auraient la lucidité et le courage de les appliquer?

 

 

 

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 09:51

pirée

Photo du pirée.

 

 

Selon un article de la "Review of Maritime Transport 2010" de l'UNCTAD, la marine marchande grecque est la 1ère dans le monde, avec une flotte (navires de plus de 1.000 gt) représentant 15,95% de la capacité mondiale (elle était de 15,33% en 2009). Le Japon occupe la 2e place en 2010 (1er rang en 2009), la Chine venant 3e, une place occupée jusqu'ici par l'Allemagne.

Le président de l'Union des armateurs de cargos méditerranéens, Nicolaos Varvatès, s'est dit certain que la Grèce continuera à occuper la première place durant encore plusieurs années, au vu de la nouvelle conjoncture mondiale avec la montée en puissance de la Chine et d'autres pays en fort développement.

Pappelons que la marine marchande contribue pour 10% au PIB du pays.

Pour le fun, une photo du légendaire armateur Aristote Onassis.

onassis

Voir sa biographie.

Voir aussi sur le même sujet: Chine Grèce: " Le voyage de 10000 lieues commence par un pas..."

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 06:31

prometheus

Source Greek cartoonist association.

 

J'a i assisté , vendredi dernier, à Athènes à une réunion de l'ADFE, qui réunit régulièrement des économistes pour un point sur la situation économique du pays.

La première partie concerne l'exposé de Dimitris Hazantonis, économiste.C'est lui qui avait publié une " lettre ouverte à mes amis français", auplus fort de la crise du printemps.Voir Un appel à nos amis Français, par Dimitri HATZANTONIS.

Pour sa présentation, il avait préparé de magnifiques slides, impossibles à reproduire ici. Pour en rendre compte, j'ai fait ce que j'ai pu.

 

LE PLAN D’AUSTERITE GREC

MECANISME DE SOUTIEN A L’ECONOMIE GRECQUE

 

8 MOIS APRES

14.1.2011

 

 

Rappel de l’origine de la crise grecque et des principaux aspects du plan d’austerité  contracté avec le FMI et l’Union Européenne

•La Grèce, fin 2009,  s’est retrouvée face à une situation de quasi-faillite (impossibilité d’emprunter sur les marchés).

•Une situation inédite avec un taux d’endettement record (115%  du PIB ) et un déficit budgétaire, difficilement supportable (13,5%  du PIB).

•Réaction tardive de l'Europe: il a fallu attendre le mois de Mai 2010 pour s’accorder sur un mécanisme de soutien financier (110 milliards d’euros de prêts à taux conventionnel (5,5%).

•Mécanisme accompagné d’un engagement –de la part des grecs-pour 30 milliards d’économies et un déficit ramené à 3% du PIB en 2014 (période d’application du mécanisme: 2010-2013).

•Mécanisme  soumis à un ensemble de conditions et de réformes.

 

 

 

Premier bilan de l’application du mécanisme de soutien

•Le plan d’aide est exécuté normalement (on en est au décaissement de la  3ème tranche , la quatrième étant programmé pour février 2011).

•Ce qui est difficile de tenir c’est le rythme de réalisation d’économies budgétaires: en 2010 le déficit s’est élevé à  9,4 % du PIB contre 8,1% prévu initialement dans le mémorandum (mémorandum révisé 9,4%).

•Cet écart est dû à un retard dans les recettes (et à une faible maîtrise des dépenses budgétaires

Il y a plusieurs voies possibles pour atteindre les objectifs de réduction du déficit budgétaire (avec des conséquences différentes)

 

 

•Il est évident que le volet « dépenses» se prête  beaucoup plus directement à l’effort d’austérité grec (le volet « recettes » demande un mécanisme efficace de collecte des impôts).

•Les dépenses du budget ont baissé en 2010 de 9% contre un engagement de baisse de 7,5% (mémorandum révisé).

•Les recettes ont augmenté de 5,5% contre un engagement de 6% (mémorandum révisé)

•Les bons résultats du volet “dépenses” sont en partie dûs aux coupes sèches du poste “investissement public” .

 

 

 

Le problème de l’économie grecque est double: déficit public + montant de la dette

•Les projections officielles font état d’un niveau de dette de 150% en 2014 (voire plus).

•Le poids de cette dette est de plus en plus insupportable (la dette s’alimente des dérives budgétaires éventuelles et probables).

•Les prévisions du plan de soutien concernant son remboursement s’avèrent irréalistes:3 ans de période de grâce +2 ans pour le remboursement de la dette.

•Il est, déjà, question de reprogrammer (non pas de restructurer…) le remboursement de la dette (4,5 ans période de grâce+5,5 pour le remboursement).  

 

 

 

Le vrai poids de l’endettement de la Grèce

 

 

•Les besoins de financement (après reprogrammation) pour les années 2014-15 se situeraient-malgré tout- aux alentours de 80 mds (30% du PIB)

•La reprogrammation du remboursement est accompagné d’une augmentation du taux d’intérêt (de 5,5 à 5,8%) ce qui ramènerait  le coût du service de la dette à quelques 330 mls en moyenne par an.

 

•Le plus gros du remboursement de la dette se reporte pour après 2016. 

 

•La reprogrammation du remboursement est accompagné d’une augmentation du taux d’intérêt (de 5,5 à 5,8%) ce qui ramènerait  le coût du service de la dette à quelques 330 mls en moyenne par an.

 

•Le plus gros du remboursement de la dette se reporte pour après 2016. 

 

 

Comparaison des 2 schémas de remboursement

 

Le vrai poids de l’endettement de la Grèce

 

 

Schéma                2013      2014     2015      2016     TOTAL

actuel de

remboursement   6,1         28,6      43,0        26,1       104

(79)              (86)

 

Schéma

de remboursement

Après reprogram-

mation                   -            1,8          8,2        14,1        24,2

                                             (52)       (51)

 

(entre parenthèse le total des besoins de remboursement et refinancement de la dette)

 En milliards d’euros, calculs approximatifs

 

Une seule solution: la croissance 

 

 

•Le fardeau de la dette n’a qu’un moyen pour être supporté: l’augmentation du PIB (éviter le scenario mémorandum avec faillite...)

 

•L’actualisation du plan d’aide permet-t-il un certain optimisme?

 

•Les piliers de la troisième révision (12/2010): les entreprises publiques(OSE, OASA..), système de santé et d’assurance, l’évasion fiscale et la baisse du coût du travail dans le privé (conventions d’entreprise vs conventions de branche). 

 

 

Les questions qui se posent 

 

•Les signes d’inquiétude:baisse de l’investissement industriel (9,2% pour 2010). Secteur le plus touché: le textile-habillement (baisse de 54%), secteur le moins touché: IAA (+13%)      

 

•La lutte contre l’évasion fiscale sera-t-elle uniquement une question d’augmentations d’impôts (TVA, chauffage, immobilier)?

 

• Y aura-t-il une vraie campagne de lutte contre la fraude fiscale? … on pense apercevoir quelques petits signes positifs.

 

•La réduction des salaires dans les entreprises privées peut-elle contribuer à leur meilleure compétitivité?

 

  

 

 

 

Quelques élèments de réponse à la question de la competitivité des entreprises

 

 Evolution du coût du travail par unité de produit 2001-7: +20% en GR (zone euro =12,1% UE27 =13,8%). D’ où un premier indice de perte de compétitivité pour la GR.     

•Peut-on isoler ce phénomène de l’évolution de l’inflation dans le pays (22% pour la période 2001-7 contre 15% pour la zone euro)?

•La banque de GR (2006):l’inflation en GR n’est pas le fait de la seule évolution des salaires.

• la BCE (2006): le fait inflationniste en GR est imputé pour 13% aux salaires, 20% aux impôts indirects et 67% aux bénéfices

•Les deux ayant reconnu que la perte de compétitivité doit être imputée au différentiel d’ inflation…     

 

Sa vision est assez pessimiste, car on voit mal, dans les conditions actuelles, comment la Grèce pourrait se défaire du poids de sa dette, sachant que l'austérité peut durer 2 à 3 ans, mais pas plus.

Prochainement, l'exposé de Claude Petit, qui examine les différentes solutions possibles.

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 06:40

colosse7

Source Allo ciné.

 

Avant de devenir l'inventeur et le pape du western spaghetti, Sergio Leone a réalisé trois peplums, dont le colosse de rhodes en 1961.

La distribution: Rory Calhoun, Lea Massari, Georges Marchal, Conrado San Martín,

 

L'argument: Darios, héros militaire grec, rend visite à son oncle à Rhodes en 280 av. J.-C. Rhodes vient d'achever la construction d'une énorme statue d'Apollon (le colosse) pour protéger son port et envisage une alliance avec la Phénicie contre la grèce . Darios s'éprend de la jolie Diala, fille de l'architecte de la statue, mais il est aussi impliqué avec un groupe de rebelles menés par Peliocles. Ces rebelles cherchent à renverser le tyran Xerxès, de même d'ailleurs que son second, Therion. Les rebelles sont capturés et forcés d'amuser la foule dans l'arène, mais un tremblement de terre renverse le colosse et ... le pouvoir.

colosse2Le détournement des codes.

 

"Sergio Leone s’amuse à détourner les codes du péplum, exagérant en toute conscience les nombreux anachronismes, construisant sa mise en scène avec une recherche constante des jeux d’apparences et des faux-semblants etc. Tout est envisagé selon une logique outrancière : la violence avec cette succession de gorges transpercées par les flèches, la direction d’acteur avec notamment le cabotinage du personnage du Roi de Rhodes, les costumes particulièrement sayants et kitchs, ou encore le côté toc des décors que Leone assume totalement. Le cinéaste s’amuse aussi à faire du Colosse l’anti Statue de la Liberté. La Grande Dame de Bartholdi brandit la torche et acceuille les migrants de sa bienveillance. Le colosse de Rhodes déverse lui sa flamme et se veut une figure protectrice, un rempart contre l’envahisseur."

 

La référence à Hitchcockcolosse1

" Dario, le héros du film est incarné par l’acteur américain Rory Calhoun, que Leone décrit comme un Cary Grant du pauvre, ce qui n’est pas innocent car le film est construit aussi avec comme référence principale celle de La Mort aux Trousses. Dans le film d’Hitchcock, le héros joué par Cary Grant se retrouve malgré lui impliqué dans un complot et en plein milieu d’une lutte entre police et espions. Dans Le Colosse, Dario n’est présent sur l’île de Rhodes qu’à titre de séjour mais est bientôt au milieu d’une guerre entre résistants grecs et envahisseurs Phéniciens. Le parcours des deux personnages est assez sembable mais c’est surtout la conclusion qui relie les deux films, la bataille sur le colosse rappelant immanquablement la séquence du Mont Rushmore dans La Mort aux trousses. Du reste, Sergio Leone a commandé la maquette de la statue en faisant explicitement référence aux figures des présidents américains du Mont Rushmore. Il ne s’est de toute façon jamais caché de la fililation directe et volontaire entre son film et celui d’Hitchcock." Laterna magica.

 

Quelques images en plus.

colosse3

colosse4

colosse5

colosse6

 

Filmographie de sergio Leone , réalisateur.

 



Repost 0
Published by benichou - dans culture
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 06:23

grece-euro

Source Greek cartoonist Association.

la confédération nationale hellénique du commerce, ESEE,  vient de publier un bilan de la consommation en 2010.

la baisse de la consommation due à la récession est sévère.

Baisse en volume: Textile 52%, fuel 28%, médicaments et cosmétiques 27%, bien d'équipement de la maison 15%, tabacs et alcool  14%, alimentation 11%.

A force que la "Troïka" réclame toujpours plus de restrictions, voilà le pitoyable résultat.

Il faut rappeler que le taux de croissance en Grèce, jusqu'en 2008 était de 4 à 5%!

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 15:40

theophania

Source e-Kathimerini

 

Les orthodoxes Fêtent ainsi, le baptème de Jésus dans les eaux du Jourdain. ( Qui semble plus important que sa naissance?).

C'est à rapprocher d'un rite qui m'a toujours interpellé : les bébés n'ont pas de nom avant leur baptème. On les appelle "morro", c'est à dire bébé!

Le plus spectaculaire dans cette fête, c'est bénédiction des eaux : dans chaque port, lac, voire piscine, le papas, jette une croix à la mer, et une cohorte de jeunes gens courageux ( l'eau est plutôt fraiche) plongent pour la rattraper.

Ca se passe dans toute la Grèce, et pas un politicien, local ou national ne manque à l'appel, tous partis confondus!

Voici plus de détails sur la fête:

theophanie messe" L’Epiphanie en grec Théophanie se fête le 6 janvier, c’est le baptême de Jésus dans le Jourdain par St Jean Batiste que l’on célèbre et non pas la visite des rois mages, ce jour là de nombreux enfants sont baptisés en Grèce. La Théophanie est la fête du baptême du Christ. L’Epiphanie est un événement qui revêt une très grande importance en Grèce. C’est un jour férié. Le 5 janvier veille de l’Epiphanie les enfants chantent des kanta dans le but de chasser les « kalikantzari » esprits démoniaques et malins dont j’ai déjà relaté l’histoire, afin de les renvoyer sous terre. Le rite caractéristique de la Théophanie consiste dans la bénédiction des eaux baptismales, qui sont renouvelées ce jour là, au soir du 5 janvier. Le 6 janvier les prêtres après la messe, vont à travers les villages bénir les maisons. En ville les femmes ramènent de l’eau bénite et elles bénissent la maison et tous les membres de la famille et chacun boit un peu de cette eau pure en récitant une prière. Les prêtres bénissent aussi les eaux en immergeant une croix dans la mer, les rivières, les sources et les lacs. Des plongeurs rivalisent afin de récupérer le crucifix. Celui qui le trouve sera chanceux toute l’année. Les « Kalikantzari » effrayés par l‘eau bénite s’enfuient et regagnent les entrailles de la terre sous cris de joie de la foule. Dans les villages cette cérémonie donne lieu à des banquets avec chants profanes et danses traditionnelles et en ville à des repas en famille."
Marie-Françoise Fournier

Repost 0
Published by benichou - dans culture
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 09:50

DsK noel

dessin paru dans e-Kathimerini, le 1er Janvier.

 

A ce qu'il parait, DSK bat des records de popularité en France.

J'ai envie de dire " Français, si vous saviez"...

pauvre France!

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 10:13

Voeux 2011

Repost 0
Published by benichou - dans culture
commenter cet article

Présentation

  • : kafenio
  •  kafenio
  • : Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro. alors skietho, metrio ou glyko?* * sans sucre, moyen ou très sucré ?
  • Contact

Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro.
Alors skietho, metrio ou glyko?*
* sans sucre, moyen ou très sucré ?
_____________________________________________________________________________________________________

Recherche

Pour s'exprimer et commenter, c'est juste au dessus...

Tourisme

Découvrir Nafplio: Nafpliotissa link

Catégories