Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 08:43

TOM dead-greece-490

Source Greekcartoonist

Dans un récent interview, Angela Merkel, a évoqué de façon sybilline un possible effacement de la dette grecque.

Aussitôt, les gazattes spéculent sur un changement d'attitude de l'Allemagne!Voici ce qu'elle a dit :

« Si la Grèce arrive un jour à s'en sortir avec ses recettes sans contracter de nouvelles dettes, alors on doit regarder et évaluer la situation. Cela ne se passera avant 2014-2015, si tout marche comme prévu", selon la chancelière allemande. "L'actuel programme d'aide à la Grèce court jusqu'à 2014. Et nous avons donné deux ans supplémentaires, jusqu'en 2016 à la Grèce pour qu'elle atteigne certains objectifs budgétaires ». 

En fait, pas grand chose.

En revanche, le bon doktor schauble ( voir  Mister Schauble et...Docteur Folamour )continue dans son attitude de refus catégorique

"Les spéculations actuelles sur un effacement de dette sont exactement le mauvais signal que nous ne devons pas envoyer, surtout si nous voulons continuer à soutenir la Grèce sur ce chemin difficile", avait-il déclaré vendredi 30 novembre, ajoutant que "ces fausses spéculations ne résolvent pas le problème".

Comme d'habitude avec Merkel, c'est une déclaration à usage interne. ( voir Quand Merkel rime avec Machiavel...)

En attendant la situation continue à se dégrader.

Chômage en Grèce :

Année

Prévisions de la Troïka en Septembre 2010 :

Réalité :

2010

11,80%

14,40%

2011

14,60%

21,20%

2012

14,80%

25,4%*

Croissance économique de la Grèce (PIB) :

Année

Prévisions de la Troïka en Septembre 2010 :

Réalité :

2010

-4,00%

-4,90% 

2011

-2,60%

-7,10%

2012

+1,10%

-7,00%**

(* chiffre à la fin Août 2012
**prévision début novembre 2012)

Source: Okeanews

 

 

 

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 20:00

tsrancha bulgaria

Source ekathimerini.com

 

tsranchamapTsrancha est un  village Bulgare, à un kilometrede la frontière avec la Grèce( voir point rouge).

En août, excédés par l'incurie du gouvernement, les habitants ont exigé leur rattachement admininistratif à la Grèce.

"Tsrancha  est un village typique pomaque. Ses 680 habitants sont de pauvres cultivateurs de tabac musulmans ayant des liens étroits avec la Grèce. La première raison est simplement que la frontière grecque se trouve à un kilomètre seulement de distance, et la seconde est économique : en tant que maire de Tsrancha, Ilin Dolapchiev, a dit: «La Grèce est la seule solution pour beaucoup de jeunes qui cherchent un emploi là-bas comme travailleurs saisonniers."

Comme d’autres villages bulgares pomaks, Tsrancha est embourbée dans la pauvreté et l'isolement. Les jeunes, du moins ceux qui ne sont pas employés en Bulgarie industrie du tabac , partent en Grèce ainsi que en Grande-Bretagne ou aux Pays-Bas pour chercher du travail dans l'agriculture. Beaucoup de personnes âgées se remémorent avec nostalgie l'époque de Todor Jivkov, le leader communiste qui a gouverné le pays jusqu'en 1989, quand ils avaient "des usines, des emplois, des retraites et des médecins."

Source: ekathimerini.com

j'ai visité Sofia, il ya deux ans. J'ai été frappé par le délabrement général et la pauvreté des gens ( par ailleurs très dignes).Le salaire minimum est de l'ordre 150 Euro!

Il n'est donc pas étonnant que la Grèce, malgré la situation, apparaisse encore comme un eldorado.

 

 


 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 18:17

Greece-bailout-presseurop

Source Borjesen Presseurop.

L'UE et le FMI ont enfin donnéleur accord sur le versement de 44millards de prêts, accompagé d'une réduction de dette de 40milliards.

La faillite est évitée, mais celà ne change à la situation économique catastrophique, que les nouvelles mesures d'austérité vont aggraver.

Voici ce qu'en dit To Vima:

 

"L'Europe n'a pas agi avec flexibilité, elle n'a pas dépassé l'approche misérabiliste des comptables sans coeur qui ne voient pas au-delà du bout de leur nez, elle n'a pas respecté, comme il se doit, les sacrifices du peuple grec.

Une chose est sûre, les Européens auraient pu être plus galants avec la Grèce. Cependant, “mieux vaut cela que rien”, dit l'adage populaire. Sans cet accord, aujourd'hui serait un jour différent. Maintenant nous respirons. Même s'il y a des contraintes et des susceptibilités, on doit reconnaître un progrès.

L'aide extérieure ne suffit pas et ne durera pas longtemps. Ce qui signifie que la Grèce, à partir de maintenant et au-delà du respect de ses engagements, doit trouver son chemin vers le développement."

Voir aussi: le Monde.fr

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 07:56

 

moonfleet

dessin de

L'UE a toujors attendu la dernière minute pour payer les prêts auquelles elle s'est engagée. Pour le dernier épisode, tous les records sont battus!

Le parlrment Grec a entériné les effroyables conditions imposées au pays début novembre, et à aujourd'hui, toujours rien. le gouvernement grec est contraint à des acrobaties pour éviter la cessation de paiement.

Ci après un article du Monde.fr du 21/11 (in extenso, parce qu'accessible seulement aux abonnés)

"Nous sommes très proches d'un accord mais des vérifications techniques doivent être faites", s'est contenté de dire Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe, sans cacher sa "déception". "Des progrès ont été faits, mais il en faut encore un peu plus", a déclaré la présidente du FMI, Christine Lagarde, au nom de l'institution.

"Les questions étaient si complexes que nous n'avons pas trouvé de solution définitive", a renchéri le ministre allemand des finances, Wolfgangschauble. En espérant que le patient grec ne vienne pas parasiter le Conseil européen des 22 et 23 novembre, dédié au budget des Vingt-Sept.

Un compromis semblait pourtant se dessiner mardi matin après une réunion "secrète" organisée la veille dans un grand hôtel de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Autour de la table : Mme Lagarde, M. Schäuble, le ministre de l'économie Pierre Moscovici, et Olli Rehn, le commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires. Le ministre des finances italien, Vittorio Grilli, celui de l'économie espagnol, Luis De Guindos, étaient aussi de la partie. Un projet de déclaration a alors été préparé, que les autres membres de la zone euro n'ont cependant pas accepté de reprendre à leur compte, en dépit des travaux préparatoires menés mardi, avant l'Eurogroupe, par les directeurs du Trésor.

UNE DOUZAINE D'OPTIONS

Le texte identifiait une bonne douzaine d'options pour tenter de réduire le colossal endettement du pays, tout en finançant les deux années supplémentaires accordées par les créanciers afin que le gouvernement d'Antonis Samaras réduise le déficit du pays en deçà de 3 % de son PIB d'ici à 2016 - les besoins supplémentaires sont estimés à 32,6 milliards d'euros.

Le FMI milite pour une nouvelle restructuration de la dette grecque, au détriment cette fois, des créanciers publics du pays, les Etats de la zone euro, voire de la Banque centrale européenne. Une perspective qui reste, dans l'ensemble, inacceptable pour l'Eurogroupe. Celui-ci privilégie d'autres pistes, comme une baisse des taux d'intérêts grecs, ou un rachat de dette par Athènes, avec l'aide de ses créanciers. Mais le panier d'options examinées suscite des tiraillements entre les Etats de l'Union monétaire, l'Allemagne, l'Autriche, la Finlande et les Pays-Bas ne souhaitant pas promettre un troisième plan d'aide, pour ne pas braquer davantage leurs opinions publiques.

Après six ans de récession, la dette grecque devrait représenter 190 % du PIB en 2014. Pour le FMI, l'objectif reste de la réduire à 120 % du PIB en 2020, comme agréé dans le cadre du second plan d'aide. La zone euro, elle, espère repousser cette échéance à 2022.

Conclusion:

- Querelles byzantines ( sans rire !)

- processus totalement opaque

- des pays mineurs comme l'autriche ou la finlande peuvent tout bloquer

Tout celà est tragique.

 

Repost 0
Published by beichou - dans Economie
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 06:46

fmi

Source Presseurop.

La purge imposée à la Grèce par l'UE, via la Troïka, ne mène nulle part, ou plus exactement elle mène le pays à la faillite.

Comme le dit très bien Georges Ugeux :

"La démarche de la troïka est évidemment technocratique. On ne peut pas le reprocher aux individus. Ils ont des objectifs et doivent les réaliser. Le problème est systémique.

Pour la premier fois depuis 2002, la Grèce aura un surplus de son déficit primaire (avant charges financières) de 1,1% en 2013. Mais elle a perdu le quart de son produit intérieur brut depuis 2010. Un déficit de 4,2% pourrait être réalisé en 2013.

Au moment où la récession plane à travers l’Europe, il est important qu’aucune mesure ne perde de vue le fait que l’appauvrissement massif des consommateurs grecs est un tourbillon qui pourrait engloutir le pays."

A l'intèrieur de cette politique criminelle, la Troïka a des demandes insenséées voir ubuesques.

- Le temps de travail :

"Elle réclame notamment au pays de rallonger la semaine de travail à six jours. La lettre reproduite en partie par le Guardian indique:

«Mesure: augmenter la flexibilité des horaires de travail: augmenter le nombre maximum de jours de travail à six jours par semaine pour tous les secteurs.»

La troïka demande aussi à ce que l’inspection du travail grecque soit réformée et placée sous supervision européenne. Selon le Guardian, cette lettre révèle en détails l’intrusion de la zone euro dans un système et une culture du travail qui sont vus en dehors de la Grèce comme «dysfonctionnelle».

On ne voit pas le rapport avec les déficits, et c'est parfaitement imbécile.Les grecs sont très flexibles et, dans le privé, ils travaillent très souvent le samedi.Ces gens qui exercent une vraie dictature sont parfaitement ignorants des réalité du pays.

- Licenciements:

Demande de dernière minute, à la veille de la réunion de l'Eurogroup :22000 licenciements supplémentaires par rapport aux 150 000 prévus!

Pour les 22000 prévus cette année, la Troïka demande des noms!

Ca rappelle les demandes par les Allemands, des listes des juifs au gouvernement de Pétain.

- Les iles:

La Troïka a dit au gouvernement:" les iles peu peuplées vous coutent très cher à desservir, il faut déplacer les populations". Ceci a un nom : déportation.

On pourrait qualifier ça d'Ubuesque, si ce n'était pas tragique.

Le gouvernement Grec, qui n'est pas suicidaire, a refusé.


 

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 06:50

merkel-inv.jpg

Je conseille vivement la lecture d'un papier de Ulrich Beck (un Allemand!) dans Le Monde.fr, où il fait une très pertinente  démonstration du Machiavélisme de la chancellière Allemande.

C'est un article difficile à résumer, mais qui explique assez bien l'ascendant pris par la chancelière sur l'Europe. 

« Nombreux sont ceux qui voient en la chancelière allemande la reine sans couronne de l'Europe. Quand on pose la question de savoir d'où Angela Merkel tient sonpouvoir, on est renvoyé à l'une des caractéristiques qui définissent sa façon de faire : une habileté machiavélique. »

« C'est le premier principe de Machiavel : quand il s'agit d'aider les pays endettés avec l'argent allemand, la position d'Angela Merkel n'est ni un oui franc ni un non catégorique, mais un "mouais" entre les deux. »

« Le machiavélisme de la chancelière tient au fait que, dans le conflit virulent qui oppose les architectes de l'Europe et les souverainistes, elle se garde de prendre parti - ou plutôt elle reste ouverte aux deux options. »

« En ce sens, Mme Merkel continue à se révéler une très bonne élève de Machiavel. "Vaut-il mieux être aimé que craint ?" demande celui-ci dans Le Prince. "La réponse est qu'il faudrait l'un et l'autre, mais comme il est difficile d'accorder les deux, il est bien plus sûr d'être craint qu'aimé, si l'on devait se passer de l'un d'eux." La chancelière allemande recourt à ce principe de façon sélective : elle veut être crainte à l'étranger et aimée dans son pays - peut-être justement parce qu'elle a enseigné la crainte aux autres pays. Néolibéralisme brutal à l'extérieur, consensus teinté de social-démocratie à l'intérieur : telle est la formule qui a permis à Merkiavel de consolider sa position de force et celle de l'Europe allemande. »

Pour lire la totalité: le Monde


 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 07:34

dallara

Source Internet.

Charles Dallara, dirige l'Institut de la Finance Internationale (IIF), un organisme basé à Washington qui représente les 400 plus grandes banques du monde,

A ce titre, c'est lui qui a négocié la réduction de la dette Grecque.

Pendant les manifestations anti austérité d'hier, et devant un parterre de banquiers Grecs, il a lancé ce (gros) pavé dans la mare.

Si la récession s'accélère, "il s'agirait d'une tragédie, pas seulement pour la Grèce et l'Europe mais pour le monde", a-t-il dit en lançant un appel pour que FMI et zone euro trouvent des solutions "créatives" et "non conformistes" afin de desserrer l'étau sur la Grèce et garantir la stabilité du système financier mondial.

Mettant l'accent sur la nécessité absolue d'un retour de la croissance, M. Dallara a sévèrement critiqué les cures d'austérité imposées à la Grèce depuis 2010 par ses créanciers, qui ont fait plonger l'économie du pays dans une récession historique cumulée équivalent à une chute de 20% du PIB.

Au moment où il parlait, l'Autorité des Statistiques grecques indiquait d'ailleurs que le PIB de la Grèce avait chuté de 7,2% sur un an au troisième trimestre 2012.

"Sans une stabilisation de l'économie et une reprise de la croissance, la viabilité de la dette ne sera jamais atteinte" a ajouté M. Dallara, critiquant l'obsession actuelle à l'égard de la réduction des déficits budgétaires qui devient un "cercle vicieux" condamnant à une récession sans fin.

"Les problèmes de la Grèce ne pourront pas être résolus sans des changements structurels dans le fonctionnement de la zone euro" a-t-il dit.

Rendant hommage à l'esprit d'entreprise des Grecs et à son gouvernement pour le paquet de mesures drastiques qu'il vient d'adopter au parlement, M. Dallara a clot son discours en lançant "Nous sommes tous Grecs".

"Dehors dans les rues d'Athènes, les gens sont en train de manifester contre l'austérité. Si mes mots aujourd'hui pouvaient avoir un effet, j'espère que le besoin de manifestations de ce type pourrait commencer à diminuer, et que l'abattement serait remplacé par l'espoir", a-t-il dit.

Celà montre que les banquiers et financiers commencent à prendre peur des effets dévastateurs des politiques d'austérité qui touchent tous les pays d'Europe. Celà fait suite, aussi, aux critiques américaines, Obama en tête, sur les politiques économiques Européennes.

Cet avertissement de poids sera-t-il suivi d'effets ? Rien n'est moins sûr, étant donné la myopie, le dogmatisme,et surtout le crétinisme récurrent de l'UE.

Pour voir le parcours de C.Dallara: Wikipedia

Dans le même thème, voir J Sapir :" Grèce, un crime se commet sous nos yeux"

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 08:10

 

makris-eurogroup-

Source Presseurop.

Le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras :

De l'eau ! 

Son homologue allemand, Wolfgang Schäuble :

Vous êtes dans la bonne direction. Encore 10km

Le 12 novembre, les ministres des Finances de la zone euro ont accordé un délai de deux ans à la Grèce pour atteindre l'équilibre budgétaire. Le versement d'une nouvelle et très attendue tranche d'aide de 31,5 milliards d'euros a quant à lui été repoussé.

C'est récurrent, l'UE attend toujours la limite de cessation de paiement pour verser les fonds de ses prêts. C'est purement et simplement une tactique terroriste.

Sur les 31 milliards de la prochaine tranche, 23 sont destinés à la recapitalisation des banques et 3 ou 4 à la BCE.

Que reste-il pour l'état Grec : RIEN.

D'autres dessins de Elias Makris : Greek Cartoonist Association.

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 11:31

balafas-resistance

Photo Kostas Balafas.

Dans un article de L'humanité.fr, l'historienne Joelle Fontaine met en valeur le rôle important joué par la résistance Grecque.

Quelques extraits :

"Les apports de la Grèce antique à la civilisation européenne sont souvent évoqués, mais la Grèce moderne a rarement droit à cet honneur. Combien savent aujourd’hui le rôle joué par ce pays dans le grand combat du milieu du XXe siècle contre le fascisme ? La résistance grecque a pourtant été l’une des plus massives et des plus importantes du continent européen..."

" D’abord attaquée par Mussolini, en octobre 1940, la Grèce a réussi en deux semaines à repousser l’invasion italienne mais n’a pu contenir celle des troupes nazies en avril-mai 1941, malgré une résistance qui a forcé l’admiration d’Hitler lui-même, et l’a obligé à repousser d’autant ses opérations contre l’URSS...."

Voir à ce sujet : Le jour du "OXI".la guerre Italo Grecque et la guerre mondiale.

 " En février 1942, l’EAM crée son Armée populaire de libération, l’Elas, qui harcèle continuellement l’ennemi, obligeant les Allemands à maintenir en permanence en Grèce près de dix divisions et facilitant à plusieurs reprises d’importantes opérations alliées : par exemple en novembre 1942, lorsque l’explosion du pont de Gorgopotamos coupe la voie de ravitaillement des troupes de l’Afrika Corps de Rommel, ou lorsqu’une intense campagne de sabotage, début juillet 1943, détourne l’attention des forces de l’Axe de la Sicile où se prépare le débarquement allié..."

 " Dès l’été 1943, l’Elas a libéré un tiers du territoire de la Grèce, tout au long de la zone montagneuse qui va de la Macédoine occidentale au golfe de Corinthe. Dans cette Grèce libre, l’EAM crée un véritable État de type nouveau. Des assemblées générales où participent les femmes (chose incroyable alors en Grèce !) élisent différents comités locaux : auto-administration, tribunal populaire et commissions pour la sûreté, le ravitaillement, l’école et l’église..."

 " Le peuple grec a décidément été bien peu récompensé de sa magnifique résistance. L’EAM gardait en 1945 un immense dynamisme et pouvait l’emporter largement aux élections. Mais une terreur implacable s’abattit aussitôt sur les résistants désarmés, au point de rendre non seulement leur participation politique, mais aussi leur simple survie impossible. D’où un retour au maquis pour nombre d’entre eux, une guerre civile de trois ans où les Américains succédèrent aux Anglais comme « protecteurs » de la Grèce, et plusieurs années de régimes répressifs culminant avec la dictature des colonels.

La résistance n’a été reconnue officiellement en Grèce qu’en 1982."

 

Pour lire l'intégralité : l'humanité.fr

 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 16:59

resistance

Source internet.

Le tribunal d'Athènes a relaxé le journaliste kosta Vaxevani qui avait osé publier la liste Lagarde, malgré le réquisitoire surréaliste du procureur:

"Vous avez ridiculisé publiquement une série de personnes, vous avez livré ces gens à une société assoiffée de sang, a-t-il déclaré dans son réquisitoire. La solution aux problèmes que traverse le pays n'est pas le cannibalisme."

Cette fameuse liste devrait être remise au parlement sous deux semaines. Tous les espoirs sont permis!

Pour plus de détails : Le Monde

La cour des comptes a déclaré contraires à la constitution une partie du nouveau plan d'austérité.

 Composée de 30 juges, la cour a jugé à l'unanimité que la réduction des retraites, la cinquième consécutive dans la période récente, ainsi que la suppression des treizième et quatorzième mois pour certains salariés ou fonctionnaires allaient contre les dispositions de la Constitution.

Contrairement à ce qui se passe en France, le gouvernement n'est pas tenu de suivre ses avis, mais s'il passe outre, il s'expose à des procès en rafale. Il va être intéressant d'observer comment il va se tirer de ce mauvais pas. Peut être la Troïka va-t-elle demander un changement de la constitution !

En savoir plus : Le Monde

Aujourd'hui et demain c'est grève générale.Elle a l'air très suivie. ( Pas de bateaux à Egine).On attend 60000 manifestants place Syntagma.

 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : kafenio
  •  kafenio
  • : Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro. alors skietho, metrio ou glyko?* * sans sucre, moyen ou très sucré ?
  • Contact

Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro.
Alors skietho, metrio ou glyko?*
* sans sucre, moyen ou très sucré ?
_____________________________________________________________________________________________________

Recherche

Pour s'exprimer et commenter, c'est juste au dessus...

Tourisme

Découvrir Nafplio: Nafpliotissa link

Catégories