Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 08:03

makris debat

Ilian Makris.Source Presseurop.

"Le débat est annulé !"

"Super ! Pas de pain, et pas de jeux non plus !" 

Le débat télévisé entre les dirigeants des principaux partis en vue des élections législatives du 6 mai a été annulé après que les chefs du Pasok (socialiste) et de Nouvelle démocratie (conservateur) ont refusé d'y participer.

Et si on imitait, pour une fois l'exemple grec ?

 

 

 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 07:27

parthenon eur

Source: internet

Les prochaines législatives du 6 mai risquent fort de déboucher sur un parlement éclaté et ingouvernable.

Voir, à ce sujet Les élections législatives Grecques : coalition, encore et encore...

Et l'analyse de la fondation Robert Schumann

De toute façon, les Grecs dans leur ensemble ne se font guère d'illusions sur un futur gouvernement tenu d'appliquer les accords avec l'UE.

Ici, on entend beaucoup de craintes sur le poids supposé de l'extrème droite. Qu'en est-il ?

Voici un des derniers sondages parus en avril:

sondage 21012 metronalysis

Remarque préliminaire, ici, les instituts publient les marges d'erreur (2ème colonne). Retardataires, les Grecs!

De bas en haut : Pasok, Nea dimokratia, KKE ( parti communiste),Laos ( extrème droite) Syriza (coalition d'extrème gauche), les verts, Gauche democratique, alliance democratique ( Dora Bakoyannis), aube dorée ( néo nazis), drasi (liberal), Les grecs indépendants ( scission de Nea dimokratia.

les scores de l'extrème droite ( laos+ aube dorée)  se situeraient à 8,5, au plus bas à 3,8% et au plus haut à 11,3, Ce qui est beaucoup dans un pays qui a payé cher pour connaitre ce danger.

le LAOS représentait en 2009, 5,6% des suffrages.

Rien à voir, cependant, avec notre beau pays de France, où, non seulement l'Affront national a frolé les 18%, mais impose ses thèmes pour le second tour avec une forte dérive pétainiste du petit Nicolas.

Voir à ce sujet, les réactions salutaires de Villlepin et de J.F Kahn

Décidemment pour dimanche prochain, le doute n'est pas permis.

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 17:04

Sarkozy-Marine

Dessin de Burki. Source Presseurop.

Tout commentaire serait superflu.

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 16:19

media xl 3632968

source: e kathimerini

Georges Papandreou, toujours président de l'internationale socialiste a publié sur un site grec, le communiqué suivant:

« Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle en France sont source de grand espoir pour le changement en France et en Europe. Les citoyens français, ont démontré avec clarté leur volonté d'apporter une réponse différente aux grands problèmes économiques et sociaux. Ils ont ainsi plébiscité une campagne électorale sérieuse et responsable, faite dans un esprit de rassemblement, et par l'ensemble des forces socialistes.

L'extrême droite reste pourtant présente [dans le paysage politique], comme l'indique le renfoncement du Front national. Se situant aux antipodes de l'attente politique progressiste rejetant toute perspective sociale basée sur la logique de la peur et de la polarisation, l'option du Front national ne propose aucune solution garantissant les droits démocratiques des citoyens.

Je souhaite à l'ami et camarade François Hollande une large victoire au second tour. Cette victoire sera, en plus, très significative pour l'ensemble de la famille progressiste à l'Internationale Socialiste. »

Georges Papandréou, Président de l'Internationale socialiste, le 23 avril 2012.


Il est vrai que l'éventuelle victoire de Hollande, suscite chez les Grecs un ( léger) espoir de changement sur la politique européenne qu'ils n'ont pas fini de subir.

Avec ce qui se passe aux Pays bas, et les dernières déclarations De Draghi, président de la BCE, peuvent laisser penser au moins à un changement d'atmosphère. (Marianne)

S'il est élu, et s'il ne recule pas au premier coup de tabac, il y a effectivement un espoir de changement global de la politiqyue européenne.

j'ai été favorablement impressionné par son maintien du vote des immigrés, lui au moins, ne court pas comme un dératé après les voix de l'Affront National.

Voir à ce sujet, l'éditoral du Monde

Même si on pense comme moi, que la social démocratie Européenne a failli, le vote du 6 Mai ne peut faire de doute.

 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 16:56

PalaisDeL'Elysee

 

Voici les votes des Français en Grèce, par rapport à l'ensemble de l'étranger :

presidentielle 1er tour

La Grèce est nettement plus à gauche que le total étranger, ce qui n'est pas étonnant avec la proportion importannte de bi nationaux.

Une (piètre) consolation, le FN, en Grèce comme à l'étranger, est à 6% ce qui devrait être un étiage normal pour un parti xénophobe, raciste et disons le fasciste.

Un score de 18% en France métropolitaine est une honte pour notre pays!

Mon salut Républicain à tous.

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 09:34

chrisoula

Source SIPA/ Marianne2

A propos de Dimitri Chrisoula, qui s'est suicidé place Syntagma, je ne souhaite pas tomber dans cet espèce de voyeurisme qui consiste à rapporter et/ou commenter ce genre d'évènements.

Je me contenterais de rappeler mon article: Grèce. Suicide, mode d'emploi.

Et de noter que cette Europe et ce système tuent.

En italie par exemple : article presseurop

Et que dire de ce qui se passe à France Télécom?

 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 07:07

graffiti9

"KALPI" = Urne.

Les élections législatives en Grèce sont un vrai serpent de mer. Annoncées pour le début de l'année, puis pour février, on en est au 6 mai, mais rien n'est encore sûr.

La première difficulté est d'ordre constitutionnel : il faut un délai d'au moins un mois entre la dissolution du parlement et la convocation de législatives anricipées. Or la troïka a exigé que l'ensemble des engagements du dernier mémorandum soit traduits dans la loi, avant toute élection.

Pays sous tutelle ? C'est vous qui le dîtes...

La seconde est que l'ensemble du monde politique de ce pays craint des élections, pour des raisons évidentes.

Celà semble tout à fait justifié, comme tendrait à le démontrer un récent sondage publié par Ekathimerini dimanche dernier :

Selon ce sondage, concernant les intentions de vote tout au long de la 2e quinzaine de mars, la ND recueille 22,5% contre 15,5% au PASOK, suivi dans l'ordre par la SYRIZA avec 12,5%, le KKE et la Gauche démocratique avec respectivement 12,0% (cette dernière perdant 3,5% par rapport au précédent sondage de la même société), les Grecs indépendants avec 8,5% (+2%), l'Aurore dorée avec 5,0% (+2%), les Ecologistes-Verts franchissant de peu la barre des 3% pour accéder à la Chambre. Le LAOS et l'Alliance démocratique resteraient hors Parlement avec respectivement 2,0%. 

Pour information, les Grecs Indépendants sont des dissidents du PASOK, qui n'ont pas voté le dernier accord et qui sont emmenés par louka Katseli.Quant à L'Aurore dorée, c'est c'est un parti d'extrème droite dont je viens de découvrir l'existence.

A titre de comparaison, voici les résultats (définitifs) des élections de 2009 :

Parti

%

                                  votes                         

Sièges 

PA.SO.K

 43,92

3.012.373

160

N. D 

33,48

2.295.967

91

K.K.E.

  7,54 

517.154

21

LA.O. S

 5,63

386.152

15

SY.RIZ.A

 4,60

315.627

13

Ecologistes-Verts

  2,53

173.449

-

Sources :

 www.ypes.gr/ekloges (Ministry of Interior, Public Administration and Decentralisation)  

 

Les deux partis qui dominent la politique Grecque font face à une considérable perte d'influnce, notamment le PASOK qui paie un prix très élevé pour avoir été aux affaires depuis 2009.

Ceci se fait principalement au profit du KKE et de SIRYZA. La participation du LAOS au gouvernement Papadimos s'avère être un échec. ( On ne va pas pleurer !).

Il n'est même pas sûr que les deux partis dominants réunis puissent avoir la majorité absolue en sièges dans le futur parlement.

Il n'est pas sûr que ceci préfigure une vraie recomposition du paysage politique Grec.

La Grèce est donc partie pour des gouvernements de coalition, et pour longtemps.

Ceci devrait faire parfaitement l'affaire de l'UE, ces gouvernements étant beaucoup plus faciles à mater.



 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 07:13

papandreouglad 390

Source e-kathimerini

Voici le résumé d'un article paru aujourd'hui dans slate.fr :

"Pour Georges Papandréou, c’est fini: après avoir quitté son poste de Premier ministre en novembre 2011, il vient d’être remplacé à la présidence du Pasok par son ancien ministre de l’Economie et premier rival, Evangelos Venizélos. Plus tard, peut-être, les Grecs se rendront compte qu’il fut un grand dirigeant."

Alors, lucidité tardive ou panurgisme journalistique (cf article des Echos)? pour se faire une idée voir l'article.

Pour ma part je n'ai pas attendu les journaliste pour rendre justice à G.Papandreou.

Voir Rendons justice à Georges Papandreou.


 

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 16:21

media xl 3632968

Source e-kathimerini.

 

Dans une interview donnée au journal  " LES ECHOS", le 19 Mars, Georges Papandreou revient sur ses années au pouvoir.

Voici quelques extraits :

Il n'a pas l'air plus affecté que cela par l'incroyable pression qui a pesé sur ses épaules de Premier ministre pendant deux longues années de crise financière...Mais derrière un apparent détachement, Georges Papandréou nourrit une réelle amertume, tant vis-à-vis de ses adversaires politiques en Grèce que de ses partenaires européens, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel au premier chef.

« Dès le début, j'ai fait une proposition, raconte-t-il. J'ai suggéré de mettre en place des eurobonds qui ramèneraient la confiance des marchés, aideraient l'euro à concurrencer véritablement le dollar et fonctionnerait parallèlement à un système de surveillance et de sanctions si les pays ne menaient pas dans des délais donnés les réformes nécessaires. ». Une option balayée par l'Allemagne et la France qui n'ont pas donné à la Grèce d'autre choix qu'une cure budgétaire drastique pour réduire coûte que coûte la dette. « Nous avons réduit le déficit de 5,5 points de PIB en un an, un record en Europe », rappelle-t-il aujourd'hui, rejetant les accusations selon laquelle « la Grèce n'a rien fait » depuis 2010.


Mais c'est la déclaration de Nicolas Sarkozy et d'Angela Merkel en octobre 2010 à Deauville qui a mis le feu aux marchés. «En annonçant que si un pays faisait défaut dans le futur, et la Grèce était évidemment dans la ligne de mire, ce seraient les créanciers privés qui paieraient, ils ont semé la panique sur les marchés», accuse Georges Papandréou. Il a dit alors à Angela Merkel : «Avec cette proposition, vous allez devoir aider la Grèce pendant des années».

Il ne regrette pas d'avoir souhaité recourir au référendum en novembre dernier pour faire entériner par les Grecs le nouveau plan d'aide européen.  «C'était la bonne décision», continue-t-il de penser aujourd'hui.


Cette condamnation de MERKOZY est évidente, mais bien tardive.Papandreou a fait ce qu'il a pu face à l'énorme pression Européenne, pensant probablement que son pays passerait entre les gouttes. Ce qu'on peut, à mon sens, lui reprocher, c'est de ne pas avoir, dès le printemps 2010, mis les Européens au pied du mur : soit vous m'aidez sérieusement, soit je fais défaut.

Il y a fort à parier que MERKOZY et consorts, qui sont d'abord des trouillards auraient proposé des politiques plus adaptées évitant de mettre la Grèce à genoux.

De toute façon, il aurait eu l'ensemble du peuple Grec avec lui.

Pour lire l'article in extenso : les Echos.

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 18:00

manif sol gr

Source Marianne2

L'écrivain Yanis Makridakis vient de publier dans Marianne 2 un appel au peuple français.

Aux antipodes du misérabilisme qui a envahi les média sur le thème, Grèce = Bangladesh méditerrannéen, repris de façon complaisante par des blogueurs comme Grigoriou ( qui sévit dans marianne) et affirme " A Thessalonnique, on meurt de faim" !rien que ça!

Il pose le problème de fond de la démocratie : une dictature des marché, avalisée par l'union Européenne, et accepté par les deux " grands " partis, PASOK et NEA DIMOKRATIA, ce qui pousse encore plus les Grecs au désespoir.

 

" Nous les Grecs, nous vivons sous le régime dictatorial des marchés, nous souffrons et le pire de tout ce que nous éprouvons n’est ni la pauvreté ni la misère, mais le désespoir car nous ne pouvons pas nous exprimer en tant qu'individus et en tant que citoyens. Nous sommes captifs de ceux qui ont régné pendant trente ans dans notre pays, qui ces deux dernières années, ont changé de masque, feignent d’être innocents, les réformateurs, signent tout contrat et mémorandum qui ne sert que les intérêts des prêteurs et battent impitoyablement chaque manifestant pacifique qui se sent étouffé par l'injustice accumulée, en employant la répression policière et ses armes chimiques.

Chers Français et concitoyens Européens, je vous demande de pressentir notre avenir commun et celui de l'Europe. La Grèce n'est pas la victime. Elle est la première victime. C'est un cobaye. Si les objectifs sont atteints, ce qui n'est pas loin de la réalisation, la formule sera appliquée à d'autres pays, ayant comme conséquence la transformation de l’Europe des citoyens à l'Europe des gens économiquement et politiquement misérables."

Un beau texte à méditer.

Pour lire l'intégralité : Marianne 2

Repost 0
Published by benichou - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : kafenio
  •  kafenio
  • : Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro. alors skietho, metrio ou glyko?* * sans sucre, moyen ou très sucré ?
  • Contact

Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro.
Alors skietho, metrio ou glyko?*
* sans sucre, moyen ou très sucré ?
_____________________________________________________________________________________________________

Recherche

Pour s'exprimer et commenter, c'est juste au dessus...

Tourisme

Découvrir Nafplio: Nafpliotissa link

Catégories