Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 13:35

  schaeuble zappeio 500

Dans une interview donnée à e Kathimerini Wolfgang Schaüble, toujours ministre allemand des finances, parle avec une grande arrogance, comme "chef de l'Europe".
Schäuble déteste le terme « haircut » pour décrire les réductions de dette et répète la phrase « Plus jamais » deux ou trois fois lors de l'interview

Il n'exclut cependant pas la possibilité d'un accord sur un troisième plan de sauvetage pour la Grèce afin de couvrir le déficit de financement au cours des deux prochaines années. Bien qu'il soit réticent à préciser la taille de ce prêt, il serait « beaucoup plus petit » que les deux premiers, que le pays a reçu de ses créanciers internationaux.

" Dans tous les cas, la Grèce peut compter sur nous, Européens, pour tenir nos promesses", mais

"Quiconque veut rester dans la zone euro doit respecter les règles".

 

prometheusLa Grece endettée pour 30 ans.

Grâce à la purge administrée à la Grèce depuis 2010, la dette est passée de 100 à 175 % du PIB. Un puits sans fond! Le déficit est alimenté par un service de la dette exorbitant : plus de 4 milliards d'Euro!

La seule solution est l'annulation pure et simple.

Il ya un précédent : Solon. Au 6ème siècle av JC,il a annulé la dette des paysans, leur permettant ainsi de pouvoir continuer à vivre décemment.

 Mais aujourd'hui, c'est la BCE et le FMI qui sont les principaux créanciers de la Grèce.On peut compter sur eux pour faire de la résistance!

 

Une Europe sous domination Allemande.merkel inv

On a beaucoup glosé depuis 2009 sur le règne de l'Allemagne en Europe. A raison, la plupart du temps : il faudrait être frappé d'une myopie sévère pour ne pas voir le magistère exercé par les dirigeants allemands à Bruxelles. Volker Kauder, un proche d'Angela Merkel, avait résumé la chose à l'automne 2011, lors d'un congrès de la CDU-CSU : « Aujourd'hui, tout d'un coup, l'Europe parle allemand ! »

Berlin exerce son leadership avec une certaine maladresse . Plusieurs fois, l'Allemagne a donné le sentiment de vouloir s'exonérer sans beaucoup de finesse des règles communes, elle qui passe son temps à donner des leçons de discipline collective à tout le continent.

Lors de la mise en place du mécanisme européen de gestion des faillites bancaires. Là, Berlin a exigé et obtenu qu'une partie de la législation relève d'un traité entre Etats - régi par l'unanimité - plutôt que d'un texte communautaire. De la sorte, elle grave dans le marbre les nouvelles règles de renflouement du secteur bancaire (« bail-in » dans le jargon bruxellois) pour lesquelles elle a milité pendant la crise et qui sont reprises dans le traité. En fait, elle s'est arrogé une sorte de superassurance contre tout changement contraire à sa philosophie...

 Les propos de Schaüble ne sont que l'illustration de la domination Allemande sur l'Europe. Le vieux rêve d'Hitler se réalise...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 15:31

hercule hydre de lerne                                                                                             Hercule terrassant l'hydre de lerne

 

Les taux à dix ans de la dette grecque, qui s'étaient envolés à plus de 30 % en janvier 2012, sont tombés à 6 %, leur niveau le plus bas depuis février 2010.

C'est un signal positif, le début d'un retour à la normalité. La Grèce, placée sous la tutelle du FMI et de l'Union européenne depuis 2010, est en mesure de revenir sur les marchés. Le sujet est monté ces deux derniers jours lors de la réunion, à Athènes de l'Eurogroupe suivi d'un Ecofin, qui a validé le déblocage d'une tranche de prêts de 8.5 milliards d'Euro. Avec cette enveloppe, plus les 3,5 milliards du FMI, la Grèce a bouclé son programme de financement pour l'année. La Grèce, privéed'accès aux marchés d'emprunt à moyen terme depuis 2010 va essayer d'y retourner d'ici juin.

manif ath 6Un enjeu politique.

L'enjeu de ce premier test est surtout politique pour le gouvernement de Samaras qui veut éviter un troisième plan d'aide - forcément impopulaire - en période électorale. Or, sa majorité ne tient qu'à un fil. L'idée d'un nouveau renflouement de la Grèce, qui a déjà bénéficié de deux prêts de 240 milliards d'euros, n'est pas plus populaire en Europe, à la veille d'élections européennes. Même si Berlin a assuré Athènes de son soutien. «Si besoin il y a, nous apporterons notre aide ; si ce n'est pas le cas, cela nous convient aussi», a déclaré le ministre des Finances, allemand, Wolfgang Schäuble.A propos de l'ineffable Schauble voir : Mister Schauble et...Docteur Folamour  

«Nous allons essayer d'émettre de petites obligations» sur trois ou cinq ans «au cours du premier semestre 2014», a indiqué l'agence ANA, citant le ministre grec des Finances Yannis Stournaras, qui avait parlé aux médias grecs en marge d'une réunion des ministres de la zone euro (Eurogroupe) mercredi soir à Athènes. La Grèce escompte un taux de 5%.

 

Ce n'est pas gagné...gr eco

«Si le retour de la Grèce sur les marchés est possible, il n'est pas raisonnable car la croissance reste faible et le pays n'est pas solvable avec une dette qui culmine à 175 %.» Même son de cloche pour Fabrice Montagne de Barclays: «Le coût sur les marchés est beaucoup plus élevé que le financement des Européens qui est voisin de zéro», note Fabrice Montagne. Il est vrai que quatre ans d'austérité, le terme est faible, ont laissé le pays exangue. Voir : Mars 2014: La Grèce est toujours debout... Première partie.  

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 17:00

minotaure by mercvtio-

                                                                                                                                        minotaure par mercvtio.

Depuis 2010, la Troïka continue vers toujours plus d'austérité, avec des demandes qui souvent sont surréalistes. On peut se rafraichir la mémoire avec: Les demandes de plus en plus insensées de la Troïka. ,Incroyable : la Troïka truque les statistiques Grecques... La "troïka" a encore frappé... 

Pour débloquer une nouvelle tranche de prêts d'environ 9 MM E, les négociations ont débuté dès septembre 2013.Parmi les "diktats", la Troïka exige le licenciement de 11 500 fonctionnaires d’ici la fin de 2014 pour débloquer une nouvelle tranche de prêts.Cela survient après qu’en 2013, 3 500 fonctionnaires du secteur public ont été licenciés et qu’environ 20 000 agents ont été placés en chômage partiel, l’objectif final étant d’atteindre 25 000 suppressions d’emploi fin 2014.

 La troïka exige également un changement dans les règles de licenciement collectif et la poursuite du plan de restructuration de la fonction publique qui prévoit des milliers des licenciements d'ici la fin de l'année et la suppression de dizaines d'organismes publics.

Autre exigence: recapitalisation des banques,dérégulation de quelques professions, vente des médicaments en grande suface et..un changement de législation sur le lait frais ( ne riez pas SVP). Cette demande est emblématique.

 

troïkaLa Troïka comme sous marin des multinationales alimentaires et autres...

Il s'agit de faire passer la définition du lait frais de 5 à 11 jours, sous prétexte que le lait frais Grec serait le plus cher d'Europe, ce qui est une contre vérité absolue. 

« Pas besoin d’être un expert pour comprendre que l’extension du délai de commercialisation a pour but de permettre au lait provenant de l’étranger d’être étiqueté comme du lait frais. Si c’est un prérequis de la troïka, alors nous méritons ce qui nous arrive », a déclaré Mihalis Kassis, un député du Pasok à la radio grecque. « Je ne peux pas croire que certaines personnes puissent dire que ce n’est pas important. La base de production du pays est importante. Et c’est ça qui est en jeu», a commenté un autre membre du Pasok, Thanos Moraitis.

Il s'agit donc d'ouvrir en grand les portes du marché grec aux multinationales.

Les Grecs consomment du lait frais à 86%, surtout pour les enfants et la cuisine. Notons que pour les joyeux Franco Franchouillards c'est 97%... de lait UHT! (sans commentaire).

 

Du rififi dans le landernau politique.hemicycle parlement grec

Cette affaire a fait beaucoup de bruit. manifestations d'agriculteurs,le vice-ministre de l’Agriculture, Maximos Charakopoulos, a démissionné de ses fonctions le 29 mars à la veille du vote de la réforme laitière.

La loi, 200 pages, a fini par être votée par le parlement dans la nuit de dimanche à lundi, avec une très courte majorité (151 à 153 voix sur 300 députés.


femmes resistantesLes consommatrices entrent en résistance.

Les réactions sur les blogs grecs, dès lundi matin étaient tout  à fait significatives : "11 jours, mais c'est plus du lait frais, ça", "on veut nous supprimer le lait frais", " c'est très simple, je n'achèterai aucun lait étranger".

Donc, le scenario est clair. Les cuisinières Grecques, très sourcilleuses sur la qualité des produits qu'elles utilisent vont continuer à acheter du lait Grec, sans manifestations, sans hurlements, elles vont faire de la résistance passive, sans bruit.

C'est une grand tradition, ici, de dire à l'état: "cause toujours, je fais ce que je veux".

Et les multinationales pourront remballer leur marchandise...C'est juste une question de temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 16:32

athena

Depuis le début de l'année 2010, La Troïka a fait subir à la Grèce une cure d'austérité violente, et qui continue.Pourtant, après quatre ans de cette politique, le pays fonctionne et la société Grecque est toujours debout.

Un miracle ? Non. Une capacité formidable (et séculaire) des Grecs à faire face à l'adversité,difficilement compréhensible de l'extérieur (Plus généralement personne ne comprend rien au fonctionnement de ce pays hors normes).

 

dilemme-greece  Un bilan macro économique tragique.

Le taux de chômage a atteint 27.5% au quatrième trimestre 2013, en hausse continue, (57% chez les 15-24 ans).Un bémol sur ces chiffres : la plupart des Grecs travaillent! 

PIB :Depuis 2009, le PIB s’est réduit d’un quart, une baisse qui n’a jamais été constatée dans un pays développé outre les États-Unis lors de la Grande Récession.

Revenu disponible: le revenu disponible de la population a diminué de plus d'un tiers depuis le début de la crise, environ le 35% de la population se trouve, selon EUROSTAT, à risque de pauvreté ou d'exclusion sociale.

Malgré celà et avec une annulation 100Milliards d'Euro, la dette est à 170% du PIB contre 100% en 2010. 

Le pays a moins exporté en 2013 qu'en 2012 ! Motif ? Les faillites d'entreprises ont été si nombreuses que les gains de compétitivité permis par la baisse des rémunérations ne suffisent pas à compenser l'effondrement du nombre de PME exportatrices.

Sans parler de la panique bancaire. Entre fin 2009 et juin 2012, les dépôts des résidants grecs, particuliers et entreprises, ont fondu de 250 à 160 milliards d'euros ! Privées de ces liquidités, les banques ont suspendu les financements aux PME, qui ont fait faillite par milliers.

On arrête La... 

Malgré les Mea Culpa, la pression continue.dessin-cartoon-crise-grece-5

Le FMI a été le premier à reconnaitre ses erreurs, en juin 2013.

Voir: Economie Grecque: le mea culpa du FMI! (kafenio juin 2013).

Au début de cette année, le parlement Européen a voté un rapport particulièement sévère sur l'action de la Troïka, en pointant de nombreuses irrégularitéset en soulignant son caractère antidémocratique : elle ne rend compte à personne.

Ce qui fait dire aux syndicats Européens: " les actions de la Troïka ont conduit à un chômage massif, à l’effondrement des dépenses sociales et des systèmes de protection sociale, à une pauvreté et des inégalités accrues, ainsi qu’à un exode de la population, en particulier des jeunes, qui émigrent par pur désespoir".(Confédération Euopéenne des syndicats).

Mais la même politique continue, Et les pressions ne cessent pas pour autant.

Bien que le pays ait dégagé un excédent primaire (hors service de la dette) de 700 à 800 millions d'Euro,La Troïka pousse notamment Athènes à libéraliser  certains marchés (lait,livres , médicaments),simplifier  les procédures de licenciement collectif, pousuivre  les mises en disponibilité dans la fonction publique en 2015.

Fort de cet excédent et soucieux de montrer aux Grecs le bout du tunnel, Samaras a annoncé la prochaine affectation de « plus de 500 millions d'euros à un million de Grecs », les « plus pauvres, ceux qui ont été le plus injustement touchés » par la crise.Il a également annoncé 20 millions « d'urgence » pour l'aide aux sans-abris, une baisse des charges sociales pour les employeurs et les salariés, un remboursement des dettes dues par l'Etat au secteur privé à hauteur de 2,8 milliards d'euros.

La Troïka s'y oppose, évidemment. On ne change pas une politique qui perd...

 

Prochain article : Deuxième partie, comment la société Grecque est toujours debout...

 

LIENS UTILES.

le Monde: les erreurs de la Troïka

le Monde : accord entre Athènes et ses créanciers

 

ET PENDANCE TEMPS LA, LA DESINFORMATION CONTINUE :

 

Vu et entendu sur le journal de la 2 (via TV5 Monde) : " Athènes, la ville la plus polluée d'Europe". Et pourquoi pas du monde pendant qu'on y est !

 

 

 


Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:11

erreur sauvetage grece

Source Presseurop

Une très étonnante reconnaissance des erreurs sur la politique appliquée à la Grèce depuis 2010 venant du FMI .

Selon le FMI, le plan de sauvetage de la Grèce a surtout permis à ses créditeurs de se décharger de leur responsabilité et se prémunir des risques de contagion. Les Grecs devraient se révolter et rediscuter des conditions du prêt, estime To Vima.  

"C’était donc ça : le plan d’aide était faussé depuis le début. Un plan qui a conduit à des conséquences dévastatrices. Un plan qui était censé “sauver” la Grèce, mais c’est plus exactement de l’euro qu’il s’agissait, et cela, à travers la mise à mort de la Grèce ! Et qui dit ça ? Eh bien, un des trois membres de la Troïka (BCE, UE, FMI) : le Fonds monétaire international. Et il critique autant ses partenaires que lui-même, mais aussi le gouvernement grec. Tous ensemble se sont dirigés vers une catastrophe qui n’avait pas d’autre motif que de faire gagner du temps aux autres [pays de la zone euro]."

La troïka a commis de graves erreurs, mais celà n'empêche pas de persister... Envers et contre tout !

Pour lire l'ntégralité de l'article :

presseurop


 

Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 04:34

Zone euro : La Voix de leur maîtresse

16 janvier 2013

  •  
La Voix de leur maîtresse – Martyn Turner
fffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
aaaaaaaaaaaaaaaaaa
ccccccccccccccc
Repost 0
Published by benichou - dans Economie
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 04:14

Union européenne : Chassé-croisé

30 janvier 2013

     

     

     

    Chassé-croisé – Patrick Chappatte

     

     

     

     

     

    Repost 0
    Published by benichou - dans Economie
    commenter cet article
    14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 06:38

    TOM dead-greece-490

    Source greekcartoonist

    "L'Eurogroupe a formellement approuvé le déblocage de l'aide financière pour la Grèce après (...) avoir évalué les résultats de l'opération de rachat de dette menée par Athènes", indique l'Eurogroupe dans un communiqué.

    "La zone euro salue le résultat de cette opération, qui permettra de nettement réduire la dette publique grecque. En prenant en compte les mesures annoncées le 27 novembre [lors d'un précédent Eurogroupe] et l'application du programme d'ajustement budgétaire, la dette grecque devrait être ramenée à 124 % du PIB en 2020", poursuit le communiqué.

    Là, on se marre! La Grèce a racheté 32 Mdrs Eur de dette, soit 8.6 % de sa dette totale ( 370 Mdrs en 2011). Cette dette est passée de 170 à 162% du PIB...vertigineux ! L'eurogroupe se fout de la gueule du monde!

    Bon.Passons. Le PRÊT ( pas l"aide, comme disent ces c... de journalistes) de 34 Mdrs comprend 16 milliards d'euros pour recapitaliser les banques grecques, 7 milliards pour les dépenses d'Etat et 11,3 milliards pour couvrir  l'opération de rachat de dette.

    7 malheureux milliards pour l'état. C'est ridicule ! D'autant plus que le ministre des finances, pris à la gorge, a largement anticipé cette rentrée.

      "La Grèce s'est relevée. (...) Aujourd'hui est un jour nouveau pour la Grèce, il s'agit même d'un jour nouveau pour l'Europe , a déclaré M.      Samaras ( premier minstre Nea Dimokratia en marge de la réunion du parti libéral à Bruxelles, quelques heures avant un sommet des dirigeants européens.

    " les sacrifices du peuple grec n'ont pas été vains".

    Sans commentaires !

     

     


    Repost 0
    Published by benichou - dans Economie
    commenter cet article
    4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 08:43

    TOM dead-greece-490

    Source Greekcartoonist

    Dans un récent interview, Angela Merkel, a évoqué de façon sybilline un possible effacement de la dette grecque.

    Aussitôt, les gazattes spéculent sur un changement d'attitude de l'Allemagne!Voici ce qu'elle a dit :

    « Si la Grèce arrive un jour à s'en sortir avec ses recettes sans contracter de nouvelles dettes, alors on doit regarder et évaluer la situation. Cela ne se passera avant 2014-2015, si tout marche comme prévu", selon la chancelière allemande. "L'actuel programme d'aide à la Grèce court jusqu'à 2014. Et nous avons donné deux ans supplémentaires, jusqu'en 2016 à la Grèce pour qu'elle atteigne certains objectifs budgétaires ». 

    En fait, pas grand chose.

    En revanche, le bon doktor schauble ( voir  Mister Schauble et...Docteur Folamour )continue dans son attitude de refus catégorique

    "Les spéculations actuelles sur un effacement de dette sont exactement le mauvais signal que nous ne devons pas envoyer, surtout si nous voulons continuer à soutenir la Grèce sur ce chemin difficile", avait-il déclaré vendredi 30 novembre, ajoutant que "ces fausses spéculations ne résolvent pas le problème".

    Comme d'habitude avec Merkel, c'est une déclaration à usage interne. ( voir Quand Merkel rime avec Machiavel...)

    En attendant la situation continue à se dégrader.

    Chômage en Grèce :

    Année

    Prévisions de la Troïka en Septembre 2010 :

    Réalité :

    2010

    11,80%

    14,40%

    2011

    14,60%

    21,20%

    2012

    14,80%

    25,4%*

    Croissance économique de la Grèce (PIB) :

    Année

    Prévisions de la Troïka en Septembre 2010 :

    Réalité :

    2010

    -4,00%

    -4,90% 

    2011

    -2,60%

    -7,10%

    2012

    +1,10%

    -7,00%**

    (* chiffre à la fin Août 2012
    **prévision début novembre 2012)

    Source: Okeanews

     

     

     

     

    Repost 0
    Published by benichou - dans Economie
    commenter cet article
    28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 18:17

    Greece-bailout-presseurop

    Source Borjesen Presseurop.

    L'UE et le FMI ont enfin donnéleur accord sur le versement de 44millards de prêts, accompagé d'une réduction de dette de 40milliards.

    La faillite est évitée, mais celà ne change à la situation économique catastrophique, que les nouvelles mesures d'austérité vont aggraver.

    Voici ce qu'en dit To Vima:

     

    "L'Europe n'a pas agi avec flexibilité, elle n'a pas dépassé l'approche misérabiliste des comptables sans coeur qui ne voient pas au-delà du bout de leur nez, elle n'a pas respecté, comme il se doit, les sacrifices du peuple grec.

    Une chose est sûre, les Européens auraient pu être plus galants avec la Grèce. Cependant, “mieux vaut cela que rien”, dit l'adage populaire. Sans cet accord, aujourd'hui serait un jour différent. Maintenant nous respirons. Même s'il y a des contraintes et des susceptibilités, on doit reconnaître un progrès.

    L'aide extérieure ne suffit pas et ne durera pas longtemps. Ce qui signifie que la Grèce, à partir de maintenant et au-delà du respect de ses engagements, doit trouver son chemin vers le développement."

    Voir aussi: le Monde.fr

     

    Repost 0
    Published by benichou - dans Economie
    commenter cet article

    Présentation

    • : kafenio
    •  kafenio
    • : Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro. alors skietho, metrio ou glyko?* * sans sucre, moyen ou très sucré ?
    • Contact

    Bienvenue au Kafenio,le café traditionnel grec, ou l'on refait le monde pendant des heures devant un café et un verre d'eau, un ouzo ou un tsipouro.
    Alors skietho, metrio ou glyko?*
    * sans sucre, moyen ou très sucré ?
    _____________________________________________________________________________________________________

    Recherche

    Pour s'exprimer et commenter, c'est juste au dessus...

    Tourisme

    Découvrir Nafplio: Nafpliotissa link

    Catégories